loader

Biographie d'Émile Rocher, le Maître de la couleur

Émile Rocher, peintre, sculpteur, céramiste français, est né en 1928.


Rocher étudie d'abord à l'École des Beaux-Arts avant de partir en 1947 peindre les paysages de l'Afrique du Nord sur le motif.


À son retour en France en 1948, il s'installe à Saint-Renan, ville du Finistère connue pour son importante activité d'extraction d'étain, métal qui lui servira quelques années plus tard dans ses créations d'émaux. Il loge à l'hôtel des Voyageurs, et y rencontre sa future épouse, Anne.

Il installe son premier atelier dans le grenier de l'ancien manoir devenu hôtel.


En février 1953 il part pour la Côte d'Azur, à la rencontre des peintres et céramistes de Provence.

Cannes, Nice, Saint Paul de Vence, Vallauris sont ses lieux d'inspiration. Il y rencontre aussi François André directeur du casino de Cannes, qui reçoit le jeune artiste.


Puis il revient en Bretagne, et achète un four à céramique avec toutes ses économies pour se lancer dans les arts du feu.


Les années 50 voient la naissance d'une école artistique créative à laquelle Émile Rocher participe activement.

Emile Rocher réalise de nombreuses pièces uniques comme ses fameux Oiseaux et Poissons sur fond rouge, Tahitiennes à la fleur, et Bohémiennes cubistes.


Les premiers succès arrivent : des commandes pour le Président de la République René Coty et pour des Institutions.


Les Faïenceries de Quimper lui proposent de diriger leurs créations : Emile Rocher hésite, puis refuse, craignant de perdre sa liberté d'artiste.


En 1956, ce sont les Faïenceries de Saint-Jean-la-Poterie qui lui font la même proposition, qu'il décline. Il collabore toutefois avec cette maison pour l'édition d'une collection de pièces signées de son nom (voir le livre d'Anne-Héloïse Roche et Pierre Lorent :Faïenceries de Saint-Jean-la-Poterie, Liv'Éditions).


Il continue à peindre ses huiles, aquarelles, et réalise des dessins et sanguines.


De 1960 et 1977 ses toiles sont exposées dans de nombreux salons et galeries en France et à l'étranger, notamment à la galerie de Vallombreuse (Paris - Biarritz) et au Petit Palais à Paris.


Le Président de la République Valéry Giscard d'Estaing fait entrer une oeuvre pour les collections de l'Elysée.


En 1978 il se se retire dans le Golfe du Morbihan dans une chaumière au bord de l'eau, et refuse toute exposition pour se consacrer à ses recherches picturales.

En 1989, il installe son atelier d'Artiste à Carnac dans la Baie de Quiberon.


Il change totalement de facture et peint par Périodes ou par Collections, avec une palette exceptionnelle de couleurs :


Sa Période Rouge (Nus et vues de Venise), sa Période Or (« Carnaval de Venise »), sa Période Bleue ainsi que sa Période Féerie des costumes de Bretagne sont les plus célèbres.


Il peint de nombreuses huiles et aquarelles de Venise, Paris, Londres, et des paysages de Grèce, de Provence et d'Italie, ainsi que des portraits de jeunes filles dans des jardins ou à la terrasse en Méditerranée ou en Bretagne.


C'est à cette époque qu'Émile Rocher réalise ses fameux Auto portraits devant les Chapelles et Calvaires de Carnac ("Les trois figures", "Auto portrait au Tumulus Saint-Michel").


En 2002 le groupe Accor Casinos apporte son mécénat à la rétrospective Émile Rocher.


Le Musée des Beaux Arts de Brest conserve dans ses collections une huile sur toile ("Le Chant de la Bretagne, musicien à la Pointe Saint Mathieu"), le Musée du Faouët possède des toiles de la période jaune, ainsi que le Musée du Ponant, l'Institut culturel de Bretagne et le Conseil Régional de Bretagne à Rennes (Les Danseurs bretons devant le château des Rohan).


Ses oeuvres figurent dans des collections dans une vingtaine de pays (USA, Royaume-Uni, France, Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Italie, Canada, Mexique, Grèce, Israël, Liban, etc.).


En juillet 2014, revenant d'un voyage en Toscane où il realisait une collection d'oeuvres sur l'Italie, Émile Rocher s'éteint, laissant une collection exceptionnelle d'huiles, d’aquarelles, de sanguines, de dessins, d'émaux et de sculptures.


Cette même année est créé le Fonds de dotation Émile Rocher afin de préserver son œuvre.